Miguel Bonnefoy – Bel ami

Que David Foenkmos se méfie un garçon empiète sur son terrain de bourreau des cœurs lors des séances de signatures et des débats en province – le charme latino en plus. Danger, donc.

CV: Le challenger se nomme Bonnefoy, comme notre poète national (Yves), et son prénom, c’est Miguel. D’origine vénézuélienne, ce fils de diplomates, aujourd’hui âgé de 29 ans, a pourtant
choisi la langue de Voltaire pour s’imposer en littérature, avec son impeccable premier roman, Le Voyage d’Octavio (Rivages), brève fiction au gout de réalisme magique qui a enthousiasmé la critique, le public (en particulier la gent féminine – oui, comme l’auteur de La Délicatesse, on vous dit ), les libraires et les jurys littéraires. Finaliste du Goncourt du premier roman, « Miguelito » a
entre autres remporte cette année le Prix de la Vocation et la mention du prix des Cinq Continents.

2016 ? En attendant de découvrir sa prochaine belle histoire – qu’on présume calibrée pour la rentrée 2015 -, on pourra découvrir le chéri de ces dames dans un récit très Man vs. Wild Jungle (aux éditions Paulsen). En décembre 2014, l’ami Bonnefoy est en effet parti pour une expédition d’une quinzaine de jours au Venezuela, dans l’État de Bolivar, pour gravir la montagne de l’Auyantepuy et redescendre via le Kerepakupai Vena (la « cascade la plus haute du monde »). En résulte un vrai texte de baroudeur un peu cracra, à la fois vivant et sauvage. La riposte s’impose : tiens, à quand David Foenkmos dans Rendez-vous en terre inconnue ?

Article de Baptiste Liger à propos du livre Jungle, et publié en janvier 2016 dans Technik'art.
2017-08-20T21:17:16+00:00